mardi 20 novembre 2012

Technologie

N'étant point un grand adepte du téléphone portable, au point que je sois parfois surpris qu'il permette de téléphoner, je n'en maîtrise pas non plus les nombreuses fonctionnalités que j'ai pourtant pris grand soin de prendre plutôt "limitées" que multiples. Allez savoir pourquoi.
C'est ainsi que je peine à changer d'heure lorsqu'on en gagne ou perd une, ce qui me laisse assez sceptique sur la question de l'économie d'énergie et heureux que ce soit juste deux fois par an.
Lorsque l'engin m'échappe, plus souvent qu'à mon tour, je dois le "reconstituer", ceci incluant la batterie qui a giclé je ne sais où, ensuite je dois le reprogrammer, ça prend inévitablement du temps, mode d'affichage, remise à l'heure, veille, rien que d'y penser je fatigue.

Et puis il y a les messages, les sms. Alors là, je ne sais si vous pouvez imaginer le temps infini que je passe à taper les lettres des mots des phrases qui forment le message. Eh oui, j'écris en complet, pas en abrégé. Et c'est tellement long qu'en réalité je n'écris pas. J'ai abandonné toute velléité depuis longtemps le début. Par contre, je réponds. J'ai peu de mots : OK, à la rigueur  OUI si j'ai un peu de temps.  Pas plus.

Je ne cache pas que ceci pourrait fort bien apparaître comme mauvaise volonté manifeste de ma part.
Je vous rassure : ça l'est.
A tel point qu'aujourd'hui, à la mi-journée, je consulte la petite machine et j'avais l'indication d'un message. Très bien, j'ouvre et je lis.
C'était notre fille aînée (prof en banlieue parisienne) qui venait de se faire inspecter. Et elle était très contente, car ça s'est fort bien passé. Poussé par je ne sais quelle impulsion, voilà que j'entreprends de lui répondre, et que je m'active sur les touches, j'écris TOP ( bel effort, hein ,avouez) et je parachève le truc d'un super smiley hilare dont j'ignorais l'existence quelques secondes avant . C'était mon premier ! Je suis sûr que cette nouvelle va faire le tour de la planète des mes trois filles !
Faut dire que c'était sa première, heureux pour elle j'étais.
Je suis. 

5 commentaires:

  1. Ah ben je suis content, je me sens moins seul ! Je n'arrête pas de me faire railler les rares fois où je me lance dans un message.

    RépondreSupprimer
  2. Effort remarqué et apprécié, continue comme ça. ;)
    Bisous Pap's.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PAs d'espoirs inconsidérés, hein, ... juste des bises.

      Supprimer
    2. T'inquiète ! Puis je ne vais pas te mettre la pression ;)

      Supprimer