jeudi 25 octobre 2012

Mars

 

Joni Mitchell, comme une pierre solide de l'édifice musical que j'ai pu 
constituer, un viatique mental que j'emmène toujours.  Ici, comme 
un clin d’œil, un morceau au piano, Man from Mars, alors que la guitare a toujours 
été son instrument de prédilection, celui qui l'a projetée dans la lumière. 
Curieusement écarté, dans cette version dépouillée, au profit d'une 
orchestration  qui "tue l'émotion" dans l'album "Taming The Tiger" de 1998, 
qui est loin d'être réussi à mon goût, mais ça n'a aucune importance. 
Depuis la fin des années 60, Joni Mitchell jusque récemment (2007) a 
parsemé  son chemin d'une série d'albums, constituant une œuvre d'une 
grande qualité, où la musique aura évolué (folk rock, acoustique/électrique, jazz dès 
après 75, pop rock synthétiseurs) dans  une  recherche incessante, allant et venant 
du plus grand dépouillement, de la mélopée  aux orchestrations les plus savantes. 
La voix a muté également, le temps faisant son oeuvre et apportant un grain, une gravité, 
des inflexions, une fatigue d'une humanité émouvante. L'illustration parfaite 
en est "Both sides now" que Joni Mitchell a chanté et enregistré en différentes 
versions sur une période de 40 ans : intrinsèquement inoxydable, un chef d’œuvre.

10 commentaires:

  1. La guitare (le piano ici) de Joni Mitchell, certes, mais la voix surtout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la voix bien sûr.
      Voici une version fantastique de Both Sides Now : http://www.youtube.com/watch?v=tKQSlH-LLTQ

      Supprimer
  2. Chef d’œuvre, j'adore et ne connaissais pas.
    Pas de vacances ici, mais toujours le temps pour la musique.
    Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Colo, je me permets de t'en proposer une autre...
      The sire of sorrow : il y a encore du chef d'oeuvre la-dessous !
      http://www.youtube.com/watch?v=60j-qdtCY5o

      Supprimer
    2. Tu parles, c'est magnifique...écouté en boucle.
      Encore grand merci, excellent weekend et congé.

      Supprimer
    3. Colo, je comprends cet enthousiasme !
      Je pense que si je devais spontanément citer "mes" 10 chansons fortes, ce ne serait pas forcément toujours les 10 mêmes, selon le moment, mais celle-ci serait une permanente !

      Supprimer
  3. Je viens de m'apercevoir avec effroi que tu n'étais pas en lien sur mon journal politique. Erreur réparée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien de bien grave, et je me sens un peu en latence pour réaborder ces questions MAIS ça va revenir :)

      Supprimer
  4. Ah! Joni Mitchell... Pour connaître 75 % de son oeuvre, je crois que j'aime surtout la première moitié de sa carrière, avec un climax sur Hejira. Ne serait-ce que pour Amelia, dont la version réorchestrée sur Travelogue accompagne tous mes voyages en avion...

    RépondreSupprimer