vendredi 19 octobre 2012

Contrastes


La saison musicale a repris en octobre avec deux dates coup sur coup, comme c'est souvent le cas : avec cette sacrée bonne programmation, on est obligé d'y aller !!!
Vendredi dernier, comme une remise en route des oreilles alliée à des retrouvailles avec les habitués, dont les organisateurs, toujours pointus et disponibles pour un brin de causette. Bref, hautement sympathique : certaines habitudes, indubitablement, sont bonnes.
Deux parties avec d'abord "Rosette" un trio venu de Nancy composé de Sébatien Coste (sax voix mélodica) Michel Deltruc ( batterie, percussions) et Camille Perrin (contrebasse, voix) .
Résultat, une ambiance "total déjantée". Ludique, loufoque et parodique, un moment à apprécier sur le vif, quelques embardées musicales intéressantes car ils ne sont pas manchots, loin de là, et un bilan qui penche plus du côté "show" que du côté musique.
Ensuite, bière avec les potes.
Après quoi monte sur scène "Imperial Quartet" (Antonin Leymarie, batterie/percussions ; Joachim Florent, guitare basse ; Gérald Chevillon et Damien Sabatier, saxophones), un groupe qui nous a emmenés du côté de compositions solidement rythmées où l'improvisation ne fut pas un vain mot en puisant dans le jazz, le rock et ailleurs. Climats luxuriants, horizon mélodique jamais loin même s'il y eut des détours palpitants, et à noter car fort bien menée, une alternance dans les saxophones (Chevillon tour à tour au sax basse, ténor et soprano, et Sabatier sax bayton, alto et sopranino).
Un set roboratif, très physique, et une belle conclusion de la soirée.  
NB/ Le lien en introduction vous permet d'accéder à des extraits si le cœur et les oreilles vous en disent !
Et puis mercredi dernier, le premier concert -dans mes choix- placé sous le signe de la voix, une thématique qui guide la programmation cette année.
Excellente occasion de forger mes oreilles dans des contrées que j'ai souvent du mal à côtoyer et qu'il me faut sans doute mieux appréhender. Ainsi la découverte est au menu à plusieurs reprises cette saison, et je suis vraiment content d'aller sur de nouvelles... voies !

 




Mercredi, donc, un concert en deux parties avec le sextet de Karl Jannuska : 
Karl Jannuska – Batterie, composition / Sienna Dahlen – Voix, clavier / 
Olivier Zannot – Saxophone alto / Nicolas Kummert – Saxophone ténor / 
Sandro Zerafa – Guitare / Matyas Szandai – Contrebasse
Toutes les compositions sont de Karl Jannuska qui signe également certains textes, les autres étant écrits par Sienna Dahlen.
Le premier set pose les bases d'une musique très écrite que le groupe va interpréter avec application et concentration, comme un tour de chauffe en quelque sorte. 
Les morceaux du dernier album y sont à l'honneur ("Coldest day of the year" ; "Alerces") portés par la voix de Sienna Dahlen qui, on l'apprendra durant le set, joue aussi des claviers pour la deuxième fois en concert, ce qui explique un peu le premier set, un set de "chauffe", avant un second où tous seront vraiment lancés. Détendus, ils vont nous embarquer dans des climats poétiques, aux sonorités légères et raffinées, atmosphériques dans une musique qui mêle les inflexions pop et jazz harmonieusement. 
Certains passages hypnotiques nous emmènent loin, la voix –absolument superbe - de Sienna Dahlen se révèle lumineuse.  
Karl Jannuska s’installe avec ses compagnons au carrefour de diverses influences pour nous proposer en concert comme sur l’album, dans un subtil équilibre, un très beau voyage intimiste, plein de reliefs, qui trace des lignes d’espoir.
L'interprétation sans faille, la tranquille simplicité du batteur dans les présentations, ne pouvaient que donner envie de s'attarder un peu, après le concert, avec les musiciens. 
Un petit moment précieux, où tous sont passés dans la salle, et, toujours dans l'échange et la simplicité, ce fut pour nous la possibilité d'une signature sur la pochette de l'album et surtout de quelques mots pour un chaleureux "merci" !
Une soirée, un concert qui nous ont lavés de la pluie continue de la journée.


6 commentaires:

  1. Je ne connais pas. En jazz, ma dernière grande découverte en concert fut DKZ. je vous le conseille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Leunamme, je vais chercher ce que l'on peut se mettre sous l'oreille :)

      Supprimer
  2. K, à te lire j'ai l'impression de venir d'une autre planète; aucun nom connu, nada.
    Mon oreille curieuse va suivre le lien, merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Colo, bravo et bonne route pour la suite dans les idées avec le lien...
      Tu verras, un peu du hors-piste, hors des sentiers battus.
      Quant aux musiciens vus mercredi, ils sont bel et bien de bons vrais humains de notre planète !!!

      Supprimer
  3. Tout pareil, je vais suivre les liens, je ne connaissais pas du tout. Merci ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue, merci d'avoir interféré et bonne route, Sophie K. (!)

      Supprimer