samedi 22 septembre 2012

Mer

Robert Wyatt 
SEA SONG

Je poursuis quelque temps mes déambulations -labyrinthiques- en arpentant des territoires musicaux qui ne le sont pas moins. Ce qui pourrait passer pour une série thématique n'en est pas une.
Il s'agit beaucoup plus sûrement de ce qui me vient à l'idée, affleure ou émerge, le sous-marin de la mémoire...
Ici, dans ce morceau tiré de "Rock Bottom" paru en 1974 par un artiste qui tient une place de choix dans les rayons de ma "cédéthèque", on bascule dans une autre dimension aux alentours de 3:50...
Un morceau seulement ...cela sonne terriblement restrictif si l'on songe à  l'album,  somptueux...

6 commentaires:

  1. c'est marrant, autour de moi tout le monde aime Robert Wyatt, tout le monde me le conseille.
    Pourtant, j'ai beau essayer, différents morceaux à différentes époques, je n'accroche pas. Je reconnais qu'il a un univers, que c'est original, mais, voilà, ça ne me parle pas.
    Mais bon, il ne faut jamais désespérer, j'ai mis 10 ans avant d'aimer les premiers albums de Pink Floyd.

    RépondreSupprimer
  2. Exactement, faire à son rythme !
    C'est aussi une question de fréquence, de longueur d'onde...
    Et d'ailleurs Pink Floyd que tu cites, c'est pas spécialement ma tasse de thé :) J'apprécie plutôt les débuts avant le lancement de la grosse machine bien calibrée.
    Et puis rien n'est "obligé", j'ai appris au fil du temps à me dire "je n'aimerai probablement jamais cet album" (un exemple frappant : le dernier Hammill, je reste hermétique !). Pourtant PH est de mes "héros" ...

    RépondreSupprimer
  3. Robert Wyatt....des heures d'écoute, j'avais 20, puis 30 ans. Puis le faire découvrir à mes enfants en les berçant. Ils ont maintenant la trentaine, l'écoutent-ils parfois?
    Enfin, le soir venu, dans l'obscurité de la terrasse laisser s'envoler l'esprit, les sens. Merci K!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Colo, ta dernière ligne me renvoie à des sensations éprouvées, silence, pénombre, nuit...

      Supprimer
  4. Pour répondre à Leunamme, je n'aurai pas assez de toute ma vie, je pense, pour réussir à aimer Pink Floyd. Prendre son temps... Ou passer à autre chose.

    Sea Song figure dans le top ten de mes chansons forever. Et Rock Bottom est le soleil noir de ma fin d'adolescence, avec Red de King Crimson (paru la même année, tiens).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être venu interférer Richard ;)
      Et je ne peux qu'approuver sur Red...

      Supprimer