vendredi 20 juillet 2012

carte postale 1

Je me suis dit qu'un petit mot tous les dix jours, à peu près, pourrait prendre place ici en cette période de vacances où je fais "at home" pas mal de choses qui, on connaît tous cela, se sont empilées durant ces derniers mois.
Je lis rapidement les quelques blogs qui ne jouent pas un remake de la belle au bois dormant en cet été rempli de pluie. Je prends du temps pour le reste.

Mon chantier "véranda- salle à manger" avance, je suis en train de faire les joints de toutes les plaques de plâtre (murs et plafond) posées en juin. Belle école de la patience, il faut y revenir plusieurs fois, le temps que cela sèche, avant de poncer. Visite guidée :
 


L'ancienne baie vitrée que j'ai transformée.
Je garde une des portes coulissantes qui disparaîtra dans la partie que j'ai maçonnée... que l'on devine sur la droite ci-dessous.  

 
 

Et cette porte ne jointant plus toute seule, puisque je l'ai privée de sa sœur, je lui ai fabriqué un petit joint qui viendra s'écraser doucement contre le cadre pour éviter les courants d'air !



Nous avons prévu d'ouvrir pour une future liaison salle à manger - salon, ce qui m'a valu de pratiquer un petit sondage, le mur porteur en question étant celui de la vieille bâtisse.
45 centimètres d'épaisseur ! Le maçon devrait se charger de ça en septembre, c'est calé.


Oh, je revois avec émotion en bas à gauche ma meuleuse qui a brûlé ce jour-là ! Vingt ans de bons et loyaux services, paix à son âme !

Les derniers ajustements électriques sont réalisés, mon tableau est bouclé et refermé.



Je me suis occupé sérieusement du jardin aussi qui en avait très besoin ...



Et puis, comme souvent dans ces moments libres, sans contraintes professionnelles, quelques musiques m'ont accompagné : j'ai "fini" de réviser mes vieux Genesis (Selling England by the pound-1973, A Trick of the Tail-1975 et Wind and Wuthering-1976), poursuivi ma découverte de l'excellentissime Atlas trio "Sources" de Louis Sclavis (que j'ai déjà chroniqué ici-même), ainsi que le MegaOctet "E Total" d'Andy Emler, et enfin le duo John Taylor Stéphane Kerecki (album Patience) dont j'ai appris avec enthousiasme qu'ils seront en concert chez nous au printemps prochain. Du coup, jazz à tous les étages pour les prochains jours...
Les lectures, ce fut du picorage chez Manguel avec quelques chapitres "d'Une histoire de la lecture" empruntée en médiathèque, la relecture de W ou le souvenir d'enfance de Perec (j'ai passé un superbe moment à cela), et la suite des Idiots -j'en avais parlé, mais dont je n'ai pas respecté le tempo une histoire par jour. Ajoutez quelques poèmes de Pessoa (in "le Gardeur de troupeaux") et le tour est joué !
Manguel reste dans la ligne de mire des prochains jours, le Perec inédit (Le Condottière) aussi, auparavant une pause polar avec "Code 1879" (vu chez Dasola) et le dernier épisode de l'inspecteur écossais Rébus "Exit Music".
A plus tard !

4 commentaires:

  1. Le Condottière, tu diras ce que tu en penses, dis?

    RépondreSupprimer
  2. la bacchante > oui ! (Carte postale 2 sûrement)

    RépondreSupprimer
  3. Donc, tu n'es pas du tout en vacances...

    RépondreSupprimer