mercredi 30 mai 2012

out

Voilà "l'ami" Zemmour qui pose en victime. Débarqué de sa radio. Je sens que je vais pleurer. Qu'il n'oublie monsieur Z qu'il a un patron, et donc, éventuellement il peut se faire virer.
Arrête de pleurnicher, t'es grand maintenant, non ? Et puis quelque chose me dit que tu vas pas pointer au chômage longtemps, si jamais tu pointes.
Et je précise en passant qu'on ne me fera pas le coup de la liberté d'expression parce que Porte et Guillon, je pensais exactement la même chose. On appelle ça les risques, ok ?

Que ces gens-là ont l'habitude faire courir aux autres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire