dimanche 26 février 2012

Une fourmi de 18 mètres

Improbable alliance de poésie, d'imaginaire et de technique, ce qui se construit progressivement sur l'île des machines à Nantes est très réjouissant et stimulant. 
Hommage non dissimulé à Jules Verne, dont elle sait se détacher en restant dans l'esprit, l'originalité de la démarche me remplit de satisfaction.
Je mesure et apprécie le temps patient qui s'écoule dans ce voyage au long cours. Une noble entreprise où l’ingéniosité des idées rejoint l'habileté des mains des artistes, des artisans, des apprentis qui travaillent le bois et les métaux pour fabriquer ces machines afin qu’un rêve s'accomplisse.


une chenille
 

un héron


la structure métallique de la charpente


une tortue

un éléphant

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire