dimanche 5 février 2012

Signatures


La constitution c’est la loi. Le Front National est légal. Les parrainages pour l’élection présidentielle sont la règle. On est passé de 100 à 500 pour lutter contre la multiplication des candidatures, notamment "fantaisistes". Le FN doit s’y conformer. Comme tous. Et, évidemment, on peut obtenir ces parrainages comme ne pas les obtenir :  mais cela reste légal.

On peut évidemment s'interroger sur la pertinence de cette loi dans son rapport à l'expression démocratique.
L’utilisation de cette règle est à questionner si nous pensons effectivement aux candidats « fantaisistes » qui ont tendance à brouiller le débat, et auxquels on ne peut évidemment pas assimiler le FN.
Cette règle est également à interroger en pleine actualité si l'on considère qu'elle est juste et surtout utilisée pour mettre le FN dehors "techniquement".
Pour au passage récupérer ses électeurs et faire comme si de rien n'était, et comme avant, concernant le fond. Ce qui semble bien être le chemin emprunté et le but poursuivi.
Ceci étant, on peut aussi s'interroger sur l'état d'une démocratie qui en serait réduite à des moyens de ce type, c'est-à-dire qui ne débat pas et ne répond pas aux questions tout en laissant se développer des tendances extrémistes et anti-républicaines.
L'expression libre d'idées de la sorte ne pose aucun problème. C'est leur mise en place et possible application dans le cadre du système politique démocratique qui est à surveiller, tout simplement parce que la démocratie ne peut se contenter de fonctionner par défaut (en laissant faire) mais en s'appuyant sur les valeurs qui la fondent, et notamment en garantissant un espace collectif  républicain, où la devise liberté égalité fraternité s'exerce à plein.

Alors que le FN n'ait pas les 500 signatures ne résoudra pas le problème, et qu'il les ait ... non plus !
De plus, on ne m’ôtera pas de l’idée que « derrière » tout cela, il y a une nouvelle fois le chiffon rouge de la peur. Manipulation.
Comme un fait exprès, regardez ce qui tombe ce week-end en dehors de la neige : Guéant qui en sort une "bien bonne", et un sondage qui tombe "à propos" pour qui vous savez. Alors ?

On pourrait arrêter ces conneries.
Pourquoi ne pas commencer par le commencement ? Mme Le Pen pourrait-elle nous indiquer, preuves à l’appui, où elle en est très exactement en nombre de promesses de signatures afin que ce soit parfaitement clair ?

2 commentaires:

  1. Il faudrait surtout que Mme Le Pen commence par le commencement et nous foute la paix !

    Son parti a été créé en....1974.

    38 ans plus tard le FN n'est toujours pas capable d'aligner 500 Maires, Conseillers Généraux, Conseillers Régionaux.... 500 parrains quoi!

    Alors qu'elle les =fassent élire d'abord au lieu de toujours compter sur les autres partis et/ou les "sans étiquette" pour avoir ses signatures !!!

    jf.

    RépondreSupprimer
  2. jf> Voilà un argument suppplémentaire qui me convient parfaitement !

    RépondreSupprimer