mercredi 15 février 2012

Les puissances de ONZE

Non, ce n'est pas un billet mathématique mais un auto-tag pris chez Sacrip'anne : voir le lien à côté.
C'est parti. Et, vous l'allez comprendre, vive l'autotagation.
* * * 

Un autotag vient de déflagrer par ma fenêtre. So… voici les règles que je promets de ne pas suivre à la lettre...
  • Poster les règles sur votre blogue.
  • Révéler 11 choses à propos de vous-même.
  • Répondre aux 11 questions posées par la personne qui vous a tagué.
(Heu…ça marche aussi quand on s’autotague  !?)
  • Créer 11 nouvelles questions pour les personnes que vous taguerez.
(Alors, oui pour les questions mais non, j’ai jamais tagué personne : vive l’autotagage libre !)
  • Taguer 11 blogueurs et mettre le lien de leur blogue sur votre post.
(au risque de me répéter, à moins que vous ne soyez sourds et pourtant j’écris pas en braille, non, je n’ai jamais tagué personne et vive l’autotaguerie libre !)
  • Prévenir les personnes taguées. Ne faire aucun tag sans les prévenir !
(évidemment je m’en doutais, au vu des articles 4 et 5, vive l’autotaguitude libérée et donc pas besoin de prévenir, je vous l’avais bien dit, hein !)

Onze choses que vous ne savez pas de moi.

-         Je suis farouchement attaché à une certaine indépendance d’esprit et de pensée, j’ai d’ailleurs une étiquette de « décalé » depuis toujours, même si elle est, selon les cas, plus ou moins justifiée et …décollée !
-         Il y a une chose qui me manque, si je fais un tour complet : je ne sais pas jouer d’un instrument de musique.
-         J’aime manipuler les concepts avec le plus grand sérieux, pour rire. J’ai ainsi une collection de boules à neige conceptuelle, hommage aux Monty Python.
-         Je n’ai pas recompté récemment mais le nombre de mes cd doit maintenant friser les 1000.
-         Je ne regarde jamais le journal télévisé, les émission de débat et je frise l’attaque devant les spots publicitaires manipulateurs et décervelants.
-         Je suis patient en toutes circonstances, et, si je ne compte jamais mon temps, je ne suis jamais en retard.
-         J’adore les macarons à la pistache que confectionne notre benjamine et je suis bien le seul dans la famille à aimer la pistache. Et, puisque je suis dans les plaisirs simples, j’aime bien aller acheter le pain.
-         Notre famille ayant été passablement bousculée lorsque j’étais enfant avec le divorce de mes parents, je suis d’autant plus heureux, chaque jour, de notre petite famille et de nos 29 ans d’amour avec my wife (avec les 25 ans du « contrat » fêtés en 2011).  
-         J’ai une approche très analytique et synthétique des choses, je devrais plus me laisser aller. Cela me confère également une réputation de dangereux intellectuel auprès de certains, mais je les emmerde.
-         Je me dis souvent qu’il faudra être vigilant comme père ou grand-père, parents ou grands-parents, pour ne pas infliger à nos filles et à nos petits-enfants ce dont nous nous plaignions de nos propres parents et grands-parents.
-         J’essaie toujours de faire des progrès, mais je m’aperçois que ce n’est pas toujours facile.


  • Quand avez-vous écouté une chanson de Jeanne Mas pour la dernière fois ?
Ah tiens je vois qu’on démarre direct dans la salle de tortures.
Heu…à mon corps défendant évidemment, années 80, je pense.
  • Avez-vous déjà embrassé vos voisins ? Qui ? Pourquoi ? Ont-ils mauvaise haleine ? Développez.
Si j’en reste à la stricte acception du terme voisin (maisons d’à côté), c’est non.
Mais il y certainement des situations, au sens large cette fois, où j’aurais aimé embrasser ma voisine !
Et d’ailleurs je l’ai fait !
  • Votre lieu de villégiature favori ? Développez.
Ailleurs, principalement. Avec du calme, de la nature, dont la mer et les rochers surtout.
  • Des poils sous les bras ?
Oui, et ils vivent leur vie.
  • Vous découvrez que Nadine Morano est la sœur qu'on vous a toujours cachée. Que faites-vous ?
Putain, je croyais être sorti de la salle de tortures…
Je commence par vérifier minutieusement le dossier. Au plan de la relation, qui suppose qu’on ne s’est jamais rencontrés, je considère toutefois la nouvelle info comme nulle et non avenue, et je fais tout pour que rien ne change, en espérant cordialement qu’elle soit battue aux élections.
  • Le livre ou la revue qui vous occupait dernièrement ?
J’ai toujours plein de bouquins sur le gaz.
Ceci dit, j’ai terminé récemment « Le cas Sneijder » de Jean-Paul Dubois, juste avant j’avais lu une bio de Jean Ferrat (pareil que pour Hugo, il meurt à la fin, mais j’ai pas pleuré) prise à la médiathèque et j’ai commencé un James Lee Burke polar en Louisiane, c’est très bien. Je remplis les intervalles avec Queneau (Courir les rues, battre la campagne, fendre les flots) et pour citer une revue Philosophie Magazine, pour essayer.
  • Vouez-vous un culte (honteux) à une vedette de la chanson française ou internationale ? Laquelle ?
Ayant pratiqué de longue date le tri sélectif, je peux dire que je n’ai aucune honte et question culte, en tant que laïque pratiquant, j’ai plutôt des points de repères, des balises.
  • La dernière œuvre d'art qui vous ait bouleversé ou dérangé ?
J’ai vu une très belle photo, spécialement commandée pour cela,  qui illustre la plaquette d’une salle de spectacle.
  • Qu'y a-t-il dans votre frigo ?
Les denrées habituelles je pense, augmentées de la dernière liste de courses.
  • Votre rêve le plus fou ?
Profiter du temps librement pour échapper à celui que la société dans sa grande bonté nous impose et savoir jouer du piano.
  • Combien de doigts ?
(Un instant je vérifie). Alors dix. Je profite pour remercier de cette question qui m’a permis de mettre à jour mes données, il y a un sacré moment que je n’avais pas recompté mes doigts.


  • Ristretto intensissimo ou thé vert de Chine?
Thé vert
  • D’où vient ton deuxième prénom?
Georges, de mon grand-père maternel.
3 trucs que tu aimes depuis toujours
  • Lire, manger des fruits, rire.
  • 3 trucs que tu détestes depuis toujours
Avaler des couleuvres, ne pas faire ce qu’on a dit,  et … (je vérifie, depuis presque toujours)…Nadine Morano.
  • Ce que tu vois par ta fenêtre
Les arbres du jardin et plus loin les champs de l’autre côté du chemin.
  • .As tu déjà rencontré en vrai quelqu’un dont tu suivais le blog ?
Oui.
  • Es-tu bien sur d’être enregistré sur les listes électorales ?
Oui.
  • Allez… ton surnom ?
En dehors d’un diminutif classico-classique (Jean-Mi, donc) de mon prénom, et même Mimi quand j’étais gamin, il y forcément depuis près de 25 ans maintenant Papoune.
  • Ton premier album musique ?
J’en parlais il y a peu on the blog : un 33 tours avec les grands titres de Nougaro des années 60.
  • As-tu eu la fève cette année ?         
Invariablement, je n’ai pas la fève mais j’ai l’année, c’est plus sûr.
  • On te souhaite quoi pour 2012 ?
Du beau et du bon, en famille et entre amis, et puis de terminer l’aménagement de notre véranda en cuisine et salle à manger. C’est en train !

Les questions de Sacrip’Anne

"Pour qui sonne le glas" ?
En priorité, pour « ce qui nous tient lieu de président » j’espère…and i’m not the only one.
"Aimez-vous Brahms ?"
Oui, mais la musique de Brahms, pas le film (en plus c’est même pas lui qui a filmé, pfff).
"With or without you" ?
Alors là c’est without me, je n’ai jamais supporté la grande messe/ mélasse de ce groupe.
"Qui a le droit" ?
Chacun, mais il faut vigiler là-dessus tous les jours, les amis.
"Do You Want to Know a Secret" ?
Pas plus que ça, et cette question d’abord, qu’est-ce que c’est que cette question ?
Je préfère l’approche : « je vais te dire un secret ». Direct.
"Pourquoi pas nous ?"
C’est bien là le problème. Et eux pensent la même chose.
"Qui veut la peau de Roger Rabbit ?"
Pas moi, je ne supporte pas le mélange animation et humain. J’aime pas les dessins animés.
"Et la tendresse, bordel" ?
Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il est tout-à-fait possible à mon avis d’avoir de la tendresse au bordel. Mais je ne suis pas sûr d’avoir compris la question.
"Qui a peur de Virginia Woolf ?"
Pas moi, et puis ce que je saisis mal, c’est qu’on n’ait toujours pas la réponse depuis maintenant 50 ans. Personne ne se dénonce : y a un loup. !
"Où est la maison de mon ami ?"
J’aime bien cette question parce qu’elle présuppose qu’on a des amis. C’est vraiment bien. Sinon, « un peu partout » pour la réponse, vu le nombre d’amis.
"Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ?"
Je m’entraîne tous les jours et j’anticipe un ballon d’oxygène pour le mois de mai, vous savez, celui où l’on fait ce qui plaît….

.
Créez onze nouvelles questions
  1. Etes-vous prêt ?
  2. Quel est le dernier disque que vous ayez écouté et qui vous ait plu ? le dernier film vu et apprécié ?
  3. Où iriez-vous si vous deviez absolument changer de pays ?
  4. Sachant que la question précédente était la question d’avant, quel est le numéro de cette question ?
  5. Savez-vous déjà pour qui vous aller voter au 1er tour des présidentielles 2012 ?
  6. Avez-vous une bonne mémoire ?
  7.  Y a-t-il une de vos habitudes qui vous pèse dont vous n’arrivez pas à vous défaire ?
  8. Pensez-vous , au plus profond de vous-même, au fil des diverses expériences de votre vie, dans les situations que vous avez vécues que ce soit par hasard ou délibérément, ainsi que dans les rencontres intéressantes, inintéressantes, occasionnelles ou régulières, et dans les occasions manquées, les erreurs de parcours, les accords ou les refus, mais sans pour autant réinterroger dans une quête existentielle votre parcours personnel, qu’une question doit être plus longue que la réponse ? 
  9. Dans quelle ville d’Europe encore inconnue de vous aimeriez-vous aller ? 
  10. Quelles seraient vos trois premières réformes si vous étiez élu président de la République ?
  11. Avez-vous répondu aux questions dans l’ordre ? Sinon par laquelle avez-vous terminé ?


2 commentaires:

  1. Ouah ! Tu as non seulement pris les miennes, mais en plus celles de Laurent et de La Sauterelle ??!!

    Tu es un héros de l'autotagage, c'est dit !

    (Et d'accord avec toi pour Virginia Woolf)

    RépondreSupprimer
  2. Sacrip'Anne > Vrai ça, on ne parle pas assez de Virginia Woolf.

    RépondreSupprimer