mardi 28 février 2012

Du calme, hein ?

Je reste toujours profondément surpris de voir le déluge qui peut accompagner les récompenses (ici oscars) qui sont accordées à un film formaté, conçu pour ça, et qui a su organiser - complètement dans le système bien sûr - sa promotion médiatique.
Ce film est prévisible et roublard.
Je n'ai rien contre mais je n'ai rien pour.
Je crois volontiers que c'est une réussite certes, il y a pire et par pelletées entières, il est certainement bien fait, mais on ne parviendra pas à me faire croire qu'il marque une date importante dans le 7e art.
Tout ça m'a l'air un peu au-dessus de la moyenne, mais bon, ça m'apparaît bien ordinaire.

Je n'ai pas eu envie de le voir, question de goût, les acteurs ne sont pas de ceux que j'apprécie, etc...
Et j'ai du mal à en entendre parler jusqu'à l'overdose franco-franchouillardo-française !
Je coupe le poste.


4 commentaires:

  1. Y en a une palanquée, des films gééééniiiiauuuuxxx cette année, que je n'ai pas envie de voir, moi non plus...

    RépondreSupprimer
  2. Sacrip'Anne > exact, et Dujardin ,sans rire, ça va 5 minutes, pfff.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour K, je suis assez d'accord avec toi. J'ai vu le film: correct mais sans plus. La seule séquence où je me suis réveillée c'est le numéro de claquettes à la fin: très bien et Bérénice Bejo qui a mérité son César, elle. Bon samedi.

    RépondreSupprimer
  4. Dasola > ça marche, mais attention je n'ai pas vu ce film, en toute mauvaise foi ! Je me suis fié à ce que j'ai pu en entendre ou lire, mais ça fait partie aussi des manières de choisir, notamment avec tes chroniques ;)

    RépondreSupprimer