mercredi 7 décembre 2011

Plus qu'on long discours...

Un exemple parmi d'autres de ce que peut dire le mec qui, en ce moment, sauve l'Europe toutes les semaines... 
" Je n’accepte pas, et des milliers d’entrepreneurs avec moi, que le travail salarié et l’esprit d’entreprise soient bafoués par les rémunérations et les privilèges excessifs que s’octroie une toute petite minorité de patrons. Je n’accepte pas qu’au niveau mondial, pour des raisons de pur profit, on joue avec les salariés et avec les usines comme on déplace des pions sur un jeu de société."
Quand on entend ou lit ça, il ne faut surtout pas se méprendre.

On n'est absolument pas sur une déclaration d'intention qui éventuellement se poursuivrait par une action ou mesure concrète en lien direct (et cohérent) avec ce qui est dit.
On est sur une incantation démagogique qui, comme les très nombreuses saillies de ce triste personnage, font que son quinquennat est vraiment très/trop long et nous donne le sentiment tenace que le pays, notre pays, dont il a la responsabilité depuis ces looooooongues années a été transformé en poubelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire