mercredi 23 novembre 2011

Quelques livres plus loin

Lus très récemment.
L'Idole de Serge Joncour (paru en 2004) ne m'a guère convaincu.
L'idée est intéressante au départ, quelqu'un qui devient connu en ne sachant pas pourquoi et se met à être sollicité en permanence, sous prétexte qu'il est la vedette du moment qu'on s'arrache.

Frangin c’est son nom, connaît ce sort délirant d'une exposition médiatique maximale et inexplicable, à ses yeux, puisqu'il ne sait pas d'où lui vient cette notoriété, lui qui à priori n'a aucun talent.
On suit son parcours de poupée malléable, disponible, souriante, etc. Symbole du vide, du creux, du toc, du jetable, appelez-le comme vous voulez.
L'ensemble m'a paru un peu long, trop bavard, je pense que la brièveté aurait évité le côté un peu systématique de l'exploration de tous les rouages du système, d'autant plus que le suspense n'est pas l'argument, la fin étant évidemment très prévisible. Dommage, un manque d'explosivité ou de férocité qui au bout du compte ont provoqué chez moi un peu de lassitude.

Comment je suis devenu stupide, de Martin Page m'est carrément tombé des mains.
Seul le titre attractif m'aura attiré, le côté décalé, mais j'ai vite déchanté. Sous de faux dehors un peu obliques, on est hélas très vite dans le "droit chemin" très moralisateur et l'écriture ne m'a pas aidé. Ennui, très vite.
A oublier.
Dans la série, série uniquement temporelle car j'ai emprunté les trois bouquins en même temps, j'attaque un troisième ouvrage, L'étourdissement, dont je reparlerai bientôt.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire