dimanche 20 novembre 2011

Inchangé, renouvelé, toujours

Echanges
Dans la flaque du petit jour
Ont bu les longs oiseaux nocturnes
Jusqu'à tomber morts alentour
Au dernier soupir de la lune.

Voici les flamants de l'aurore
Qui font leur nid dans la lumière
Avec la soie de l'horizon
Et le vent doré de leurs ailes
 

Jules Supervielle in Suffit d'une bougie / Gravitations 1925

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire