lundi 26 septembre 2011

Partie sans changer d'adresse

Un bon coup de peinture l'avait rafraîchie lors de l'été 2010, mais je ne me suis pas arrêté là, et je lui ai flanqué un bon coup de rétroviseur il y a quelques semaines, ce qui lui a filé une sale tronche...
Rien à faire, irrémédiablement foutue.
Bref, le pavé déglingué, j'en avais marre de le voir.

Un achat il y a quelques jours, ensuite une petite préparation avec un peu de dégrippant sur les boulons et une tentative de desserrer tout ça, mais sans succès. Abandon provisoire.
Et voilà que, la météo s'y prêtant, ce week-end j'y ai consacré une grosse demi-heure. D'abord un coup de tournevis pour desceller du pied en faisant levier, évidemment entre déglingue et tôle rouillée, c'est venu facilement. Ensuite, sur le pied il me restait les 4 boulons, 2 sont venus sans mal au tournevis mais les 2 derniers, résistants, me virent contraint d'employer la manière forte avec un bon coup de meuleuse dans les gencives.
Il me restait donc à présenter le nouveau modèle et mettre en correspondance les trous pour la fixation. Un petit réglage plus tard, je perçais les deux orifices à l'avant, conservant ceux de l'arrière déjà prêts et s'adaptant parfaitement. 4 écrous pour les 4 tiges filetées et hop c'était fixé et bien serré à la clé à pipe.
Je récupérai l'étiquette, les numéros sur la "vieille" puis je rangeai mon petit matériel, ne conservant que la visseuse pour mettre la dernière main à l'identification: fixer les numéros avec de petites vis tôlières, recoller l'étiquette nominative et faire apparaître la petite étiquette "publicité non merci".

Vous l'aviez sans doute deviné : j'ai changé notre boîte aux lettres samedi !

1 commentaire:

  1. Bonjour K, et bien non, je n'avais pas deviné tout de suite et c'est joliment écrit, merci. Bon dimanche.

    RépondreSupprimer