samedi 24 septembre 2011

Déplacement de problème

Les affaires en politique ...
Ah ! ce principe de réciprocité qui annulerait tout... Tout le monde le fait alors, finalement, on est pardonnable, non ? ...A moins que... tout le monde se tient, alors ne changeons rien.

Ces pratiques, ces manières de minimiser induisent de façon malsaine que, finalement, ce n'est pas si grave.
En admettant ceci, on s'aperçoit que l'on ne réagit plus du tout en fonction de la gravité des manquements, mais en fonction d'un équilibre supposé.
Le bel équilibre !
Visant à l'annulation, la disparition du problème.
D'ailleurs, voyez comme l'actuel pouvoir en place s'en sert, en mettant en parallèle -par exemple ces derniers jours- Karachi Bourgi d'un côté et Guérini.
Voilà un bel exemple de manipulation pour reprendre le terme utilisé dans les "éléments de langage" qui permettent à l'UMP (aux ordres évidemment) de dénoncer la manoeuvre. Déplacer le problème pour ne surtout pas parler de l'essentiel.
Tiens, la technique des contre-feux participe de la même démarche. A votre avis, pourquoi Fillon parle-t-il, comme ça , d'un coup de la retraite à 67 ans depuis hier ?

Pour revenir au sujet, bien sûr on feint de croire chastement que tout cela ne discrédite pas du tout et au plus haut point, que le désormais fameux "tous pourris" n'est pas renforcé... et pas entérinée non plus cette vision que pour en arriver là, à ce niveau, pouvoir rime avec mains sales (et pourtant ça ne rime pas !)...

Alors bon, je ne connais pas l'ampleur des malversations ou irrégularités mais il conviendrait à mon sens de traiter chaque situation isolément, au cas par cas, pour ce qu'elle est et par là même de la déplorer, la condamner avec la même virulence, la même intransigeance car cela devient, nous atteignons la limite, littéralement insupportable, insoutenable.

Au bout du compte, on arriverait peut-être à sortir du 1+1 = 0 et on parviendrait à 1+1 = 2 ce qui ne serait pas mal, non, au-delà de la simple et stricte exactitude mathématique ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire