jeudi 30 mars 2017

Au jardin


Un banc en plein vent 
Oublié peut-être un livre posé ouvert 
frémit frissonne de toutes ses pages
Et 
les mots s'évaporent 
dans l'air ambiant 

mardi 28 mars 2017

Averse

Juste après la pluie
Elle se sèche
s'essuie
Et ne se ressemble plus

lundi 27 mars 2017

Champs

A la lecture du roman cité, sur lequel je reviendrai, j'ai pioché ce passage...




vendredi 24 mars 2017

C'est écrit !


Une petite mise en forme plus tard,

il est temps de publier la récolte produite par l’arbre-atelier (ici)

sur certaines branches.

Hommage à Cyrano, cap ou péninsule,

j’ai ajouté quelques adjectifs, oblongues capsules

Qui contiennent et titrent tous les fruits.

Bonne lecture.

MERCI

Paula Colo Tania, pour leur contribution aux listes initiales

Paula Colo Edmée, pour les textes transmis 

Aux lecteurs en général.







mercredi 22 mars 2017

Si l'on gardait...

Lire puis écouter 
ou 
écouter puis lire, 
si ce n'est écouter et lire, 
vous avez le choix ! 

Voici le texte, et dessous la vidéo.

 
Si l'on gardait, depuis des temps, des temps,
Si l'on gardait, souples et odorants,
Tous les cheveux des femmes qui sont mortes,
Tous les cheveux blonds, tous les cheveux blancs,
Crinières de nuit, toisons de safran,
Et les cheveux couleur de feuilles mortes,
Si on les gardait depuis bien longtemps,
Noués bout à bout pour tisser les voiles
Qui vont sur la mer,
  
Il y aurait tant et tant sur la mer,
Tant de cheveux roux, tant de cheveux clairs,
Et tant de cheveux de nuit sans étoiles,
Il y aurait tant de soyeuses voiles
Luisant au soleil, bombant sous le vent
Que les oiseaux gris qui vont sur la mer,
Que ces grands oiseaux sentiraient souvent
Se poser sur eux,
Les baisers partis de tous ces cheveux,
Baisers qu'on sema sur tous ces cheveux,
Et puis en allés parmi le grand vent...
 
Si l'on gardait, depuis des temps, des temps,
Si l'on gardait, souples et odorants,
Tous les cheveux des femmes qui sont mortes,
Tous les cheveux blonds, tous les cheveux blancs,
Crinières de nuit, toisons de safran,
Et les cheveux couleur de feuilles mortes,
 
Si l'on gardait depuis bien longtemps,
Noués bout à bout pour tordre des cordes,
Afin d'attacher
A de gros anneaux tous les prisonniers
Et qu'on leur permît de se promener
Au bout de leur corde,

Les liens de cheveux seraient longs, si longs,
Qu'en les déroulant au seuil des prisons,
Tous les prisonniers, tous les prisonniers
Pourraient s'en aller
Jusqu'à leur maison...

Si l'on gardait, depuis des temps, des temps,
Si l'on gardait, souples et odorants,
Tous les cheveux des femmes qui sont mortes,
Tous les cheveux blonds, tous les cheveux blancs…
Tous les cheveux blancs…
Tous les cheveux blancs…
* * * 


Un poème de Charles Vildrac
dit par Serge Reggiani.

lundi 20 mars 2017

Caisse de qu'est-ce que ça pourrait bien être ?



Il eut été incongru que j'en termine sans ceci :



La poésie libère la magie des mots.
Stéphane Jean

Le poème, cette hésitation prolongée entre le son et le sens.
Paul Valéry

La poésie c’est le langage qui est libre à l’égard de soi-même.
Gaston Bachelard

La poésie s’insinue partout. Il suffit de prêter un peu attention.
Joseph O’connor

Entre ce que je vois et dis, entre ce que je dis et tais, entre ce que je tais et rêve, entre ce que je rêve et oublie, la poésie.
Octavio Paz

Bien placés, bien choisis quelques mots font une poésie.
Raymond Queneau

Qu’est-ce que la poésie ? Une pensée dans une image.
Goethe

La poésie est une aventure vers l’absolu.
Pedro Salinas

Créer ce que jamais nous ne verrons, c’est cela la poésie.
Gerardo Diego.

La poésie est une espèce de musique : il faut l’entendre pour en juger.
Voltaire.

La poésie c’est le chant intérieur.
Chateaubriand.

La poésie ce sont des mots avec de la musique à l’intérieur, mais qui en sortent.
Paul Claudel.

La poésie a, comme la vie, l’excuse de ne rien prouver.
Cioran

La poésie ne mène à rien, à condition de ne pas en sortir.
Pierre Reverdy

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Jean Cocteau

On ne peut trouver de poésie nulle part quand on n’en porte pas en soi.
Joseph Joubert

Point n’est besoin d’écrire pour avoir de la poésie dans ses poches.
Léon-Paul Fargue

La poésie est cette musique que tout homme porte en soi.
Shakespeare

La poésie doit être faite par tous. Non par un.
Lautréamont.

La poésie est le plus court chemin d’une sensibilité à une autre.
André Breton

La poésie c’est tout ce qu’il y a d’intime dans tout.
Victor Hugo.

Il est aussi difficile à un poète de parler poésie qu’à une plante de parler d’horticulture.
Cocteau

Toutes les choses ont leur mystère, et la poésie, c’est le mystère de toutes les choses.
Garcia Lorca

Un des plaisirs que donne la poésie, c’est qu’on ne sait pas ce qu’on va écrire.
Claude Roy

La poésie en vers libres, c’est comme jouer au tennis dans filet.
Robert Frost

La poésie c’est comme le radium, pour en obtenir un gramme, il faut des années d’effort.
Maïakovski

La poésie est le journal d’un animal marin qui vit sur terre et qui voudrait voler.
Carl Sandburg

La poésie c’est le plus joli surnom qu’on donne à la vie.
Jacques Prévert

La poésie est à la fois une cachette et un hautparleur.
Nadine Gordimer

Ma poésie : c’est une île qui vole.
Alain Bosquet