jeudi 8 décembre 2016

Lost


Perdu.
L’auteur avait perdu son personnage principal.

Un drame au beau milieu de l’écriture de son futur livre. Etait-ce une fuite ? Celle du personnage qui échappe à son auteur par mesure de rétorsion, pour faire payer de n’être pas vraiment traité en héros dans le récit ? A moins qu’une velléité d’indépendance, de liberté ne l’ait saisi, tel un pied de nez décoché par celui se sachant condamné au bout de trois cents pages ?
Ou peut-être rien de tout cela.  
Cette perte, quelle qu’en soit la cause, avait passablement égaré l’auteur et l’avait troublé beaucoup plus qu’il ne l’aurait admis.
Son « héros » était-il tombé ?
Se penchant sous la table de travail à sa recherche, l’auteur ramassa avec surprise quelques mots tombés, deux verbes dont un conjugué, un nom propre étranger (personne ? lieu ?) dont il n’avait aucun souvenir et deux noms singuliers. Allumette. Fil.   
Après s’être frotté le crâne pour atténuer un retour à la station assise un peu brutal,  l’auteur se creusa la tête et parvint à relier seulement trois des cinq mots à deux de ses précédents romans. Cela ne le remit pas pour autant sur la piste de son héros de papier perdu, l’introuvable.

L’auteur poursuivit malgré tout l’écriture de ce roman qui prenait un tour étrange. En un même rituel chaque matin, espérant un peu secrètement un retour de cet insaisissable ingrat, il rédigeait, obstinément, comme plongé dans le brouillard, privé de repères.

Et l’inattendu se produisit : il parvint au bout et ce fut l’heure d’une ultime relecture.
Non seulement le héros était toujours «porté disparu » mais d’autres phénomènes s’étaient produits.
Modifications. Déstructuration. Des mots, là encore, manquaient, plusieurs pages étaient totalement vierges, certaines ne contenaient qu’une ligne… Des ellipses absconses s’étaient invitées. Comme si la forme avait subi une lame de fond.
L’auteur, interdit, décida de ne rien changer, comme s’il acceptait ce qui s’était « passé » et renonçait à savoir…

Il expédia son ouvrage à l’éditeur.
Il s'était résolu à le nommer "Sans Titre".

mardi 6 décembre 2016

Petit à petit


Un petit qui peut peu
Un nain capable
Un petit désagréable 
Un nain buvable
Une petite erreur étanche 
Un nain pair
Un petit partisan
Un nain conditionnel
Un petit absent
Un impala
Un petit neutre orienté  
Un nain partial  
Un petit régulièrement changeant
Un nain constant
Un petit oiseau mécréant
Un nain pie
Un petit  pronostic qui foire
Un nain prévu
Un petit pas entièrement total
Un nain complet
Un petit bien astiqué qui ne convient pas
Un nain propre 
Un petit terminé qui se prolonge
Un nain fini
Un petit qui en met partout
Un nain verseur
Un petit véhicule d’atmosphère
Un nain bus
Un faux petit corbeau
Un nain posteur
Un petit corruptible qui ne trouve pas preneur
Un nain vendu
Un petit intérieur gris
Un nain terne

samedi 3 décembre 2016

A temps



Par un trou du temps
Fine la pluie s’écoule…
« Mauvais» temps ?
sablier humide qui liquide
ce temps
qui file qui passe 

Le temps qui court
… en gagne-t-il ?  
est-ce un temps utile ...

Le temps étant compté
faut-il 
se dépêcher pour ne pas être trop en avance
reprendre du temps
rattraper et dépasser le passé
(mais de quel côté ?)  
en un présent
qui s’échappe indéfiniment 

Mais jusqu’à quand ?

Dead line…
Vous avez jusqu’à hier / Ceux qui sont le plus en retard / Auront un délai jusqu’à avant-hier /
 La mort du temps ?

Pourquoi tuer le temps ? 
éliminer les temps morts...
temps disparu
qu’on cherchera à retrouver
Temps perdu
Faute de temps
… erreur ?
Conjonction
d’événements mal conjugués
dans l’espace- temps

En une brève histoire du temps

Si le temps était conté
En temps et en heure
Retrouver les récits
Remonter la nuit des temps 
En un mot comme en mille
Et
Par les temps qui courent
S’y rendre en marchant
Prendre le temps
De revenir sur ses pas  
De se rencontrer seul à seul   
dans le non temps.

NB/ composé avec clairement en tête SH, JLB, PH.

mercredi 30 novembre 2016

Compter sur E ?



Louis XI
L’heure H
Elisabeth II
Jean XXIII
Umberto D
Ice T
Monsieur X
le double 6
Joseph K
Le système D
Henri IV
Le point G
Charles VII
La marquise d’O
Un sou 9
James Bond 007
Le plan B
Le nombre N
Je ne suis pas un numéro 
Je suis une lettre 
Lettre et le néant ?
Zéro et infini ?

vendredi 25 novembre 2016

Toujours le vent ?

Un de mes groupes de chevet...

 





lundi 21 novembre 2016

Courir, penser



Course à pied

Se glisser dimanche d’automne

fin de matinée

Dans ce qui subsistera de l’éclaircie

Chaussé vêtu casquetté



Dans les bois luisants

L’humidité fait la loi

La piste colle un peu d'un peu de boue

Sans mal on tient debout

le vent déverse l'averse sourde dans les yeux



La tempête hier a tout bousculé

couleurs formes branches

Le sol ne lâche plus les feuilles

étoiles de mer 

comme des arbres tombées

samedi 19 novembre 2016

Quand ça rame




Génial
J’ai rien capté
Moi non plus
T’es sûr qu’il a dit ça
Le weekend s’est bien passé chez ta mère
Bon ben à toute on se retrouve à 21h
Je suis en chemin là
Oui
Salut c’est moi

Sympa comme idée

C’est toi maman
C’est pas ce qu’il a dit

Alors là tu vois

D’accord à vendredi
Oh putain pas lui
Ça fait une semaine qu’il est malade

Intermè®de

L’enfer c’est les autres ?

Pourtant…
Va je ne te hais point
De la musique avant toute chose
O temps suspend ton vol
Heureux qui comme Ulysse
Le petit chat est mort
La terre est bleue comme une orange
Et rose …
(L’ouverture automatique des portes dans les transports en commun

signale  la station.

Permet d'autres arrêts. 


Un progrès.

Une délivrance parfois.)
…elle a vécu
Demain dès l’aube
Il faut cultiver notre jardin…